130 tortues cistudes réintroduites

Depuis 2009, en partenariat avec le Conseil Départemental du Bas-Rhin et le CNRS, le Parc zoologique & botanique de Mulhouse participe à un programme d’élevage de la cistude d’Europe (Emys orbicularis) en vue de sa réintroduction sur le site du Woerr près de Lauterbourg. Pour la 5ème fois depuis le lancement du programme, plusieurs dizaines de spécimens ont été relachés le 26 avril 2019, portant à près de 350 le nombre de cistudes depuis le lancement du programme.

Pour les 10 ans du programme d’élevage de l’espèce, 130 tortues cistudes réintroduites dans leur milieu naturel en Alsace, le 26 avril !

Depuis dix ans, le Parc zoologique & botanique de Mulhouse œuvre à la réintroduction d’une tortue aquatique, la cistude d’Europe (Emys orbicularis), considérée par l’UICN, Union internationale pour la conservation de la nature comme « presque menacée » d’extinction. La disparition des zones humides, notamment due à la canalisation des fleuves, et aux pratiques agricoles et piscicoles défavorables, ont eu pour conséquence une diminution drastique des populations de cistudes en Europe. La cistude est le reptile souffrant du plus grand déclin démographique à travers toute l’Europe. Autrefois répartie dans toute la France, la tortue cistude ne se trouve actuellement plus que dans onze « anciennes » régions françaises. Elle aurait disparu d’Alsace au XIXe siècle.

En 1990, le Conseil départemental du Bas-Rhin, alors Conseil général, a inscrit l’espèce dans sa charte environnementale ; en 2004, il s’est engagé pour la réintroduction de la cistude et a mis en place différentes mesures pour protéger et réhabiliter des zones écologiques intéressantes. Ces actions ont été réalisées en étroite collaboration avec le LANKREISS de Germersheim, dans le cadre d’un projet transfrontalier Interreg. Le Parc zoologique & botanique de Mulhouse a rejoint cette initiative à laquelle il participe en tant que centre d’élevage d’une part, et en assurant un suivi sanitaire des animaux d’autre part. Ainsi, 15 individus ont été relâchés en 2013, 22 en 2014, 40 en 2016 et 200 en 2018. Le Parc a également participé aux recherches scientifiques menées par l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien du CNRS/Université de Strasbourg, notamment sur le régime alimentaire et le budget-temps des cistudes. Les tortues sont généralement relâchées à l’âge de cinq ans, lorsqu’elles ont suffisamment grandi pour pouvoir se protéger de la prédation. Le suivi des tortues cistudes réintroduites est assuré par l’HPHC qui relève jusqu’à présent une bonne acclimatation des individus à leur nouveau milieu avec un taux de survie proche de 100% pour toutes les cohortes lâchées.

A propos de la Maison de l’éclosion du Parc zoologique & botanique de Mulhouse Créée en 2011, elle illustre parfaitement la démarche scientifique initiée par le Parc zoologique & botanique de Mulhouse. Le bâtiment est conçu afin d’optimiser les études éthologiques. Équipée de panneaux ludiques et interactifs, la Maison de l’éclosion a également pour rôle de sensibiliser les visiteurs qui peuvent assister aux soins, suivre la croissance des individus et, avec un peu de chance, assister aux éclosions.. Le bâtiment respecte les préceptes du développement durable : basse consommation énergétique, isolation thermique performante et retraitement de l’air.

-> Site Web du Parc zoologique & botanique de Mulhouse.

print

Laisser un commentaire