Le comportement des reptiles comme critère d’évaluation de leur bien-être

La médecine vétérinaire appliquée aux reptiles a fait d’immenses progrès au cours des dernières décennies. Pourtant, un certain nombre de problèmes de santé liés au comportement, à la psychologie et au bien-être demeurent méconnus. Une étude publiée par des vétérinaires, des éthologistes, et des psychologues révèle qu’une modification du comportement est souvent le premier indice d’une maladie, d’un stress ou d’une perturbation.

Les reptiles sont presque systématiquement maintenus dans des espaces clos de petite taille et le plus souvent dans un environnement pauvre. Contrairement aux idées reçues, ils manifestent toute une gamme de comportements indicateurs d’un stress. De plus, un comportement normal en certaines circonstances peut-être un signe pathologique dans un autre contexte. Ainsi, dans la nature, il est normal pour un chasseur à l’affût de rester longtemps immobile dans l’attente du moment opportun pour saisir une proie, le même comportement en terrarium, lorsque la proie est à portée de l’animal, est l’indice d’un problème.

Les terrariophiles amateurs et même certains professionnels interprètent souvent un bon appétit, un poids normal et la reproduction comme des indices de bien-être. Ce n’est pas totalement inexact, mais pris indépendamment, ils sont nettement insuffisants. Un indice positif ne permet pas de conclure que l’animal va bien s’il existe le moindre signe négatif concernant sa santé ou son bien-être.

L’observation attentive et systématique des comportements des reptiles captifs permet de révéler un certain nombre de problèmes, de les prévenir ou de les corriger afin de maintenir nos animaux dans les meilleures conditions possible. Les auteurs ont résumé dans un tableau reproduit ci-dessous les indices à rechercher pour déceler les comportements anormaux et quelles sont leurs causes.

Comportement Indice Cause possible
Interaction avec les parois transparentes Tentatives persistantes de repousser, escalader, contourner ou passer sous les parois Lié au comportement exploratoire et de fuite. Comportement autodestructeur. Absence de structure psychologique permettant de reconnaître une limite physique invisible.
Hyperactivité Niveau d’activité anormalement élevé, activité superflue ou redondante Interaction avec les parois transparentes, surpopulation, comportement autodestructeur, environnement inadéquat, restrictif ou déficient.
Hypoactivité Niveau d’activité anormalement bas, apathie Température trop basse, infection, maladie métabolique, chute, traumatisme, agression, harcèlement.
Anorexie Refus de se nourrir Température trop basse, infection, maladie métabolique, chute, traumatisme, agression, harcèlement.
Hypervigilance Vigilance anormalement élevée, réponse exagérée aux stimuli environnementaux Souvent lié à la peur, aux comportements de fuite ou de défense. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé.
Mouvements rapides du corps Bonds ou déplacements anormalement saccadés Souvent lié à la peur, aux comportements de fuite ou de défense. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé.
Posture aplatie Corps aplati contre un substrat, souvent avec hypervigilance Souvent lié à la peur, aux comportements de fuite ou de défense. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé.
Dissimilation de la tête Tête délibérément cachée sous le substrat ou un abri Souvent lié à la peur, aux comportements de fuite ou de défense. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé (trop lumineux dans le cas d’espèces nocturnes).
Gonflement du corps Gonflement et dégonflement volontaires (souvent répétés) du corps, avec ou sans émission de sifflements Souvent lié à la peur, aux comportements de fuite ou de défense. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé (trop lumineux dans le cas d’espèces nocturnes).
Sifflement Émission de sifflements avec gonflement et dégonflement du corps Souvent lié à la peur, aux comportements de fuite ou de défense. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé (trop lumineux dans le cas d’espèces nocturnes).
Agression envers d’autres animaux Comportements agressifs ou défensifs, morsures, poursuites Souvent lié à la parade nuptiale, impossibilité de se soustraire aux interactions des autres animaux, environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé, faim.
Agression envers des humains Attaque réelle ou simulée à l’aide de la gueule ou de la queue Souvent lié à la peur, aux comportements de fuite ou de défense. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé (trop lumineux dans le cas d’espèces nocturnes).
Agrippement Serpent ou lézard s’agrippant à un humain ou un objet Souvent lié à la peur ou à un suréclairement. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé (trop lumineux dans le cas d’espèces nocturnes).
Thanatose Mort simulée, animal gisant sur le dos en catalepsie, souvent chez les serpents Souvent lié à la peur
Arc-boutement Serpent utilisant une boucle de son corps pour repousser ou dévier un contact avec un animal ou un humain Souvent lié à la peur ou à un suréclairement. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé (trop lumineux dans le cas d’espèces nocturnes).
Catalepsie Immobilisation en état de tension en cas de contact visuel ou en présence d’un observateur Souvent lié à la peur ou à un suréclairement. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé.
Grincement des mâchoires Tortues frottant leurs mâchoires l’une contre l’autre Souvent lié à la peur ou à un suréclairement. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif, déficient ou trop exposé (trop lumineux dans le cas d’espèces nocturnes). Douleur.
Mobilité hésitante Mouvements par à-coups Souvent lié à la peur. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif.
Crispation Hypersensibilité à des stimuli mineurs entraînant une rétraction de la tête, des pattes ou de la queue. Souvent lié à la peur. Courant dans un environnement inadéquat, restrictif.
Rétraction prolongée de la tête, des pattes ou de la queue Rétraction des extrémités chez les tortues pendant plus de quelques minutes. Souvent lié à la peur, à la douleur à la maladie.
Respiration gueule ouverte Gêne respiratoire ou respiration irrégulière, souvent lente gueule ouverte. Hyperthermie, infection, maladie métabolique, blessure du cou ou de la tête, chute, traumatisme, agression.
Halètement Respiration rapide gueule ouverte, parfois avec déploiement des fanons gulaires chez les lézards. Parfois accompagné de déjections. Hyperthermie.
Déjection lors de la manipulation Miction, défécation, excrétion cloacale nauséabonde. Souvent lié à la peur.
Extériorisation du pénis ou des hémipénis Extériorisation du pénis ou des hémipénis liée à la présence ou au contact humain. Souvent lié à la peur.
Régurgitation volontaire Régurgitation liée à la présence ou au contact humain. Souvent lié à la peur.
Autotomie de la queue Autotomie de la queue (chez certains lézards) liée à la présence ou au contact humain. Souvent lié à la peur.
Pseudovocalisations Couinements, geignements chez les crocodiles, les tortues et certains lézards (en dehors de l’accouplement). Souvent lié à la peur, une irritation physique, la douleur, une blessure ou une maladie.
Crachement de venin Crachement de venin chez les serpents venimeux lié à la présence ou au contact humain. Souvent lié à la peur.
Projection de sang par les yeux Projection de sang par les yeux chez certains lézards liée à la présence ou au contact humain. Souvent lié à la peur.
Modification de la pigmentation Changement de couleur, plus ou moins rapide, chez certains lézards notamment les caméléons. Souvent lié à la peur, à la douleur, l’hyperthermie, l’hypothermie, une blessure, une maladie, un environnement inadéquat, restrictif ou déficient.
Situation inhabituelle Situation inhabituelle pour une durée ou dans un contexte anormaux (par ex. caméléon arboricole au sol). Souvent lié à la maladie, une blessure, un inconfort, une agression, l’hyperthermie ou l’hypothermie.

D’après : Warwick C., Arena P., Lindley S., Jessop M. & Steedman C., 2013, Assessing reptile welfare using behavioural criteria, In Practice, 35: 123-131.

print

Laisser un commentaire