Effets de l’exposition aux UVB chez le gecko léopard

Les relations entre geckos et irradiation UV n’en finissent pas de susciter la curiosité des chercheurs. Une équipe américano-canadienne s’est penchée sur le célébrissime gecko léopard, Eublepharis macularius, et a publié ses résultats dans Journal of Herpetological Medecine and Surgery.

Dans cette expérience, deux groupes de geckos ont été constitués. Tous les deux ont bénéficié d’un éclairage standard sans UV de 12 heures par jour, mais un des deux groupes a bénéficié en plus d’une exposition aux UVB via une ampoule fluocompacte Fluker Farm (marque non disponible en Europe). Les mesures effectuées avec un UVmètre Zoomed Solarmeter 6.2 à différents endroits des terrariums donnent une intensité située entre 12 et 52 µW/cm² d’UVB. L’exposition aux UV n’est pas continue sur la journée, mais elle se fait en deux temps : pendant une heure à partir de 6h du matin, au moment de l’allumage de l’éclairage général et pendant une heure à 18h avant l’extinction des feux. Le but est de fournir des UV aux périodes d’aube et de crépuscule, périodes où plusieurs études montent que les geckos s’exposent au soleil, et de vérifier l’efficacité d’un temps d’exposition ciblé.

Pour les plus exigeants, qui ont de nombreuses ampoules à gérer, il existe des petits appareils portatifs destinés à mesurer en quelques secondes le rendement des ampoules émettrices d’UV. Photo : Gireg Allain / Zoo Med
Pour les plus exigeants, il existe des petits appareils portatifs destinés à mesurer le rendement des ampoules émettrices d’UV.
Photo : Gireg Allain / Zoo Med

Au bout de 30 jours, des prises de sang ont été effectuées pour mesurer le taux de 25-hydroxyvitamine-D3 (la fameuse vitamine D3, essentielle au cycle du calcium). Il était nettement supérieur dans le groupe ayant bénéficié d’une exposition aux UVB, preuve que les UV jouent un rôle dans la synthèse de cette vitamine pour cette espèce nocturne. Les geckos ont été nourris de grillons et bien entendu, aucun ajout de vitamine D3 n’a été effectué. Les chercheurs n’ont pas décelé de différence de poids chez les spécimens de l’un ou l’autre groupe. Ils ont constaté que les geckos des deux groupes sortaient régulièrement de leurs abris en journée, et ont observé ceux du groupe exposé aux UVB hors de leur abri lors des périodes d’allumage de l’éclairage UV.

Source : Gould A., L. Molitor,K. Rockwell, M. Watson & M. A. Mitchell (2018Evaluating the Physiologic Effects of Short Duration Ultraviolet B Radiation Exposure in Leopard Geckos (Eublepharis macularius)Journal of Herpetological Medicine and Surgery: March-June 2018, Vol. 28, No. 1-2, pp. 34-39.

Référence complémentaire : V. Noël (2018) Les différents rôles biologiques des ultraviolets. Reptilmag N°71.

Merci à M. A. Mitchell (DVM) pour l’envoi de l’article.

print

Laisser un commentaire